M. Arnaud à Tsembéhou le 24 octobre

Details {idkey=5809b0[title=M.+Arnaud+%C3%A0+Tsemb%C3%A9hou+le+24+octobre][desc=]}

M. Arnaud Assoumani sera à Anjouan le 24 octobre prochain. Le Comité d’accueil ayant eu vent de cette information va raffiner son programme puisque M Arnaud ne quittera l’île que le 26 octobre pour regagner Mayotte. Il sera accompagné de son cousin Djamal. Pour sa part, son frère Karim qui a espéré faire ce voyage est retenu à Mayotte pour des raisons professionnelles. 

Un accueil chaleureux est réservé à notre champion. Dès l'aéroport de Ouani l’ambiance sera au rendez-vous. Le cortège, long d’une vingtaine de véhicules, ira faire le tour de la ville Mutsamudu avant de se rendre à Tsembéhou.

Après le tour complet de la ville de Tsembéhou, M Arnaud saluera la foule sur la place publique de Pangahari avant d'aller se reposer dans la maison familiale prévue pour la circonstance. Ici, il recevra les membres de sa famille, les amis et les fans. L’après –midi, une causerie est prévue au Foyer des Jeunes. Des associations sportives, des associations de femmes et des notables sont mobilisées pour l'accueil de ce héros venu découvrir ses racines.

On ne le dira jamais assez. La grand-mère paternelle d’Arnaud est née à Tsembéhou. Elle s’appelait Maha Zari. Zari, la fille ainée, n’était autre que la regrettée Maha Nassor. Maha Zari avait donné naissance à plusieurs enfants. Parmi eux, Mohamed Bakri, le père d’Arnaud. Ce dernier venait souvent à Tsembéhou. Il admirait beaucoup la Cuvette et garde d’inoubliables souvenirs. Sa dernière visite, à Tsembéhou, remonte il y a 20 ans. En 2007, il a passé 3 semaines à Moroni, mais la pression politique à Anjouan était telle qu’on l'a conseillé de remettre sa visite à plus tard.

En 2009, il est venu en avril et en novembre-décembre dans le cadre d'un programme de la Coopération française. Le calendrier était trop chargé. Il bossait tous les jours sauf les dimanches.

Faudrait-il alors espérer que la visite d’Arnaud et l’accueil qui lui sera réservé constitueront un prologue à des prochaines et fréquentes visites de son cher papa. Des hommes de sa génération parlent encore de lui avec une certaine nostalgie. M. Bakri leur manque. Et quelque part on peut imaginer aussi que la Cuvette lui manque.

Au-delà de la découverte de ses racines, de la patrie de son papa, la visite d’Arnaud, champion du monde paralympique, constitue tout un symbole. Elle permettrait d'apporter un témoignage aux jeunes souffrant d'un handicap et à la société de faire en sorte de leur donner envie de conquérir le monde. Elle permettrait également aux parents de ne pas se résigner à la fatalité en accompagnant de leur mieux leurs enfants, handicapés ou valides, dans l'éducation. Afin qu’ils soient un jour comme Arnaud.

Statistiques d'Affichages

Compteur d'affichages des articles
1223603

Utilisateurs Connectés en Ligne

Nous avons 34 invités et aucun membre en ligne